La loi régit-elle le travail isolé ?

La loi régit-elle le travail isolé ?

Le travail isolé n'est pas toujours bien encadré ?

Le travail est isolé lorsque le salarié effectue des tâches sans accompagnement par un tiers. Il est alors hors de portée de vue ou de voix pendant un certain temps, et davantage exposé aux menaces. Ce type de mission aggrave la dangerosité de l’activité, et l’entreprise doit être vigilante.

  • Quelles mesures l’employeur est-il tenu de prendre concernant le travail isolé ?
  • Comment prévenir les risques ?

Que dit la loi ?

La démarche de prévention des risques professionnels impose à l’employeur de chercher à éviter les dangers ou à les limiter. Dans le cadre de son obligation de sécurité vis-à-vis des salariés, il se doit d’apprécier les situations de travail isolé. Il est également tenu de prendre en considération les conséquences de tels postes sur la santé des agents. Afin de répondre à cet objectif, il s’agira alors de réussir à maîtriser les menaces qui ne peuvent être évitées. Pour cela, il est essentiel d’intégrer la sécurité le plus en amont possible des procédés de travail.

Une situation néanmoins risquée

Les missions isolées peuvent être dangereuses pour le collaborateur, pour de nombreuses raisons.

Les problèmes médicaux du travailleur isolé

Travailler seul multiplie la difficulté d’intervenir lorsqu’un accident survient. Les personnes qui font alors des crises d’angoisse, d’épilepsie, cardiaques, diabétiques ou vertigineuses ne pourront pas être secourues à temps.

Les problèmes psychologiques du travail isolé

Le travail isolé est parfois mal supporté par le collaborateur. Si l’isolement physique est définissable géographiquement, l’isolement psychique ressenti par le travailleur sera soumis à une appréciation personnelle. En effet, certains individus éprouvent parfois un sentiment d’abandon lorsqu’ils doivent travailler seuls. Si le poste a été imposé, cela peut être d’autant plus risqué. Cependant, certains salariés trouvent en ces situations un épanouissement professionnel important.

Pour les collaborateurs qui n’apprécient pas ce type de travail, les conséquences sont lourdes. Ils ressentent alors du stress lorsqu’ils doivent prendre des décisions seuls, sont plus vulnérables et davantage déprimés.

Les risques de violence externe

La violence externe est généralement causée par un client ou un tiers à l’entreprise. Les travailleurs isolés y sont particulièrement exposés, et cela peut prendre différentes formes. Agressions verbales ou physiques sont d’autant plus problématiques ici. En effet, il n’y a pas de témoins, et aucun recours à autrui n’est alors possible. Certains secteurs sont plus touchés, et l’organisation doit alors être très vigilante. Les sociétés de services à la personne peuvent voir naître des mauvaises relations entre l’agent et les patients soignés. Les postes de livreurs ou de démarchage commerciaux présentent également des risques, lorsque le travail s’effectue dans des quartiers violents.

Que doit faire l’entreprise ?

Le Code du travail n’édicte pas de règles spécifiques au travail isolé. Mais puisque l’employeur est tenu de répondre à une obligation de sécurité vis-à-vis de ses salariés, il doit agir. La direction dressera la liste des situations lors desquelles le travailleur est isolé, et identifiera les dangers qui peuvent survenir. Ainsi, elle pourra prendre des mesures préventives.

Tout d’abord, elle pourra éliminer ces risques en supprimant ou en diminuant tant que possible les interventions en état d’isolement.

Par ailleurs, les travailleurs devront être formés en amont, afin de connaitre les bonnes pratiques à respecter. Il est essentiel de favoriser les échanges, et de les inciter à parler s’ils se retrouvent exposés à des problèmes. Enfin, l’entreprise ne doit pas proposer ce type de missions aux personnes qui présentent des troubles anxieux, dépressifs ou alcooliques. Si le collaborateur a certaines pathologies (cardiaques, diabète, etc.), les menaces sont d’autant plus grandes. Le supérieur hiérarchique doit alors éviter ces mises en situation.

Ce qu’il faut retenir

Non, le travail isolé n’est pas directement régi par la loi. Cependant, l’employeur est tenu de prévenir les risques professionnels sur le lieu de travail. Cela l’oblige donc à prendre ces cas de figure en considération. Il est essentiel pour lui de repérer les dangers pour y faire face. Il pourra alors assigner les bons profils à ces postes et instaurer une surveillance toute particulière. Dispositifs de télésurveillance, rondes et présence de suppléants limiteront alors les accidents.

Ces outils peuvent vous intéresser
Qui peut alerter d’un danger grave et imminent ?

Alerter d'un danger grave et imminent

07/06/2019

Alerter d'un danger grave et imminent fait partie des obligations des représentants du personnel. Toutefois, tout salarié peu...

Lire la suite
Comment accompagner le travail de nuit ?

Accompagner le travail de nuit

16/04/2019

Le travail de nuit fait partie des facteurs de risques professionnels pouvant altérer la santé des salariés. Il existe de so...

Lire la suite

elit. ipsum venenatis, Curabitur vel, dolor