Plan de prévention & pénibilité au travail

Plan de prévention & pénibilité au travail

Comment faire face à la pénibilité au travail ?

La pénibilité au travail constitue de nos jours, un vrai enjeu de société. Les partenaires sociaux et les représentants du personnel le savent bien. De nombreux emplois sont pénalisant en ce sens qu’ils impactent la santé des salariés. L’apparition de TMS (troubles musculo squelettiques), mais aussi de RPS limitent les chances des salariés d’arriver à la retraite en bonne santé. Il y a réellement un lien entre la pénibilité du travail et son espérance de vie.

Les nouvelles réglementations qui traitent de la pénibilité au travail sont pour autant moins favorables aux salariés.

L’apparition du C2P en témoigne. Cela étant dit, il y a fort à faire pour les employeurs comme pour l’ensemble des acteurs concernés. Rappelons à ce propos, que l’employeur demeure lié par des obligations permanentes d’adaptation des conditions de travail. Cela veut dire qu’il doit s’assurer d’organiser les activités de sorte à faciliter le travail. Une façon aussi de concourir au bien-être au travail.

La pénibilité au travail se traite politiquement

Cela passe par des politiques de prévention des risques professionnels. L’objectif est de préserver au mieux la santé des salariés.

L’employeur peut aussi agir sur les installations et le matériel. La vétusté peut entraîner des contraintes particulièrement pénibles pour les salariés. Il est impératif de traiter toutes les problématiques qui causent des pathologies. Le bruit, les ambiances thermiques, les problèmes d’éclairage, le travail de nuit… sont autant d’éléments dont il faut tenir compte. Les procédures d’exécution du travail doivent pareillement être revues pour s’adapter aux nouvelles sources de pénibilité le cas échéant. Les salariés exposés détiennent des droits placés sous l’autorité de l’employeur. À ce titre, il lui appartient de les déclarer via la DNS. Une fois cette déclaration opérée, via son CPA, les salariés concernés disposent d’un compte C2P. C’est à partir de ce dernier que les salariés pourront faire jouer leurs nouveaux droits.

Détail de la formation proposée

Modalités de stage

Public visé

  • Chefs d’établissement
  • DRH / RRH
  • Membres de la CSSCT
  • Membres du CSE-SSCT

Pré-requis

  • Aucun pré-requis nécessaire pour suivre cette formation

Intervenant durant la formation

Expert SSCT

Lieu de formation

Intra (au sein des locaux du client)
Inter (au sein des locaux de l’organisme)

Informations commerciales

Durée du stage

1 jour (7h)

Lieu de formation

Intra (nous consulter)
Inter – 430 euros net (par apprenant)

Contenu pédagogique

Méthodes pédagogiques pour le stage

Nous privilégions une démarche pédagogique interactive et conviviale. La participation active des apprenants est encouragée pendant toute la formation. Le formateur utilise des quizz durant le stage.

Cas pratiques :

  • Engager une démarche de prévention des risques
  • Analyser les postes de travail (grille d’analyse)
  • Plan d’action pour réduire ou supprimer les sources de pénibilité

Moyens techniques utilisés

– Remise d’un cours illustré et commenté sur Clé USB
– Remise d’un cahier notes et d’un stylo
– Projection du cours au format PPT par le formateur
– Visualisation de vidéos lors du cours

Objectifs pédagogiques

– Évaluer la pénibilité de chaque poste de travail
– Comprendre le fonctionnement du C2P
– Mettre en place un plan de prévention efficace
– Accompagner les salariés au quotidien

Moyens d’évaluation de la formation

QCM final de 15 questions remis au stagiaire (à chaud) Tour de table final – révision en groupe des acquis essentiels

Sanctions de la formation

Attestation de formation remise à chaque apprenant à l’issue du stage

Évaluation à froid de la formation (suivi dans les 3 mois)

Nous avons à cœur de suivre l’évolution des apprenants dans la mise en œuvre des enseignements prodigués.
Il est essentiel de vérifier que les acquis sont maîtrisés et que les apports sont respectés.

– QCM en ligne envoyé aux apprenants ;
– Résultats commentés par le formateur après la session
– Axes d’amélioration proposés selon le résultat obtenu.

Déroulé du programme

1) Qu’est-ce que la pénibilité ?

Pénibilité : de quoi parle-t-on ?
Quels sont les facteurs généraux de risques ?
Rôle principal de l’entreprise en matière de pénibilité
Quel est le rôle du CSE en matière de pénibilité ?

2) Mesurer quantitativement la pénibilité

Reconnaître les professions les plus affectées par la pénibilité
Analyse des indicateurs clés : accidents du travail, turn-over…
Élaboration d’indicateurs personnalisés et adaptés à son entreprise
Apprendre à opérer un suivi régulier des indicateurs référents
Renseigner la fiche de prévention des expositions aux risques

3) Mesurer qualitativement la pénibilité

Évaluer la pénibilité d’une tâche ou d’une mission
Répertorier les facteurs de pénibilité
Mettre en place des outils de détection des risques
Cartographier les risques pour chaque poste
Méthodes et outils d’évaluation des facteurs de risques

4) Compte professionnel de prévention (C2P)

De quoi s’agit-il au juste ?
Qui en sont les bénéficiaires ?
Procédure de déclaration des salariés visés par le C2P
Utilisation par l’intéressé du C2P

5) Plan de prévention : gérer la pénibilité au quotidien

Quelles mesures de prévention sont utiles à son organisation ?
Construire un plan d’action de prévention de la pénibilité
Instauration de mesures de prévention (salariés et équipes)
Négocier un accord d’entreprise propre à la pénibilité

Ce qu’il faut retenir de cette formation

La formation traitera de facto de toutes les questions en lien avec la sécurité au travail. Vous apprendrez à identifier certains facteurs de risques dans chaque unité de travail. Le travail répétitif ou la durée du travail en font pleinement partie. Vous découvrirez les obligations légales comme la tenue d’un document unique par l’employeur (DUERP).

La santé au travail étant une préoccupation nécessaire, le recours à la médecine du travail est possible.

Ce dernier opère une surveillance clinique des salariés. La santé physique et santé mentale des salariés ne doit pas être altérée par le travail ou le moins possible. Le médecin qui fait partie d’un service de santé au travail peut faire des préconisations à l’employeur.

Cela évite généralement la survenance de maladies professionnelles ou la multiplication des accidents du travail.

Des actions de prévention en matière de pénibilité au travail sont également conseillées. Grâce au dialogue social, il est possible d’instaurer un accord sur la qualité de vie au travail.

Labels et certifications

Organisme de formation référencé DATADOCK

Financement OPCA (DATADOCK)

agrément SSCT (DIRECCTE)

Formation CSE SSCT agréée

Formateur ID PRÉVENTION certifié ICPF & PSI

Organisme certifié ICPF & PSI

Ces formations peuvent vous intéresser
Accord qualité de vie au travail

Comprendre les enjeux de la qualité de vie au travail

04/01/2019

La qualité de vie au travail (QVT) est devenu un enjeu majeur pour les entreprises.

Lire la suite
La souffrance au travail est une réalité au sein des entreprises

Repérer et traiter les signes de la souffrance au travail

04/01/2019

La souffrance au travail peut être combattue. Il faut pour cela miser sur un modèle d'organisation qui participe à une réel...

Lire la suite
Découvrir l'ensemble de nos formations

accumsan facilisis tristique libero Donec Praesent